Mon parcours de FIV express par Prune

Mon parcours de FIV express par Prune


Mon parcours de FIV express par Prune

"Je m’appelle Prune, j’ai 31 ans, et je vis près d’Avignon avec mon mari Stephan et Solveig, notre petite fille de 3 ans. Je suis ingénieur chercheur, chargée de trouver des solutions pour traiter les déchets Nucléaires. 

Je ne concevais pas ma vie sans avoir d'enfants, pour moi c'était une évidence… Mais mon désir d'enfant ne s'est pas conjugué au singulier. En rencontrant mon mari Stephan, nous avons rapidement eu le désir de fonder une famille. Cela s'est inscrit dans notre projet de couple, la volonté de construire un avenir ensemble. 

"Nous avons eu la chance d’avoir un parcours de FIV rapide, très bien vécu. C’est important d’y croire, et de rester positifs"

Mon parcours pour tomber enceinte n'a pas été banal. Avant même de commencer notre projet d'enfant, nous savions que Stephan avait des problèmes de fertilité et que nous devrions passer par la FIV pour avoir un enfant.

Après avoir vu le gynécologue, tout s'est enchaîné : bilan hormonal, sérologie, rdv avec le biologiste, le psychologue... et enfin, le début de la stimulation.

Stephan me faisait les piqûres quotidiennes, et c'était finalement un beau moment que nous partagions. Après 15 jours de stimulation et 15 jours d'une attente qui m’a paru interminable, j'ai fait la fameuse prise de sang : j'étais enceinte d'à peine 3 semaines. Pas d’annonce surprise pour Stephan : nous avons appris la nouvelle ensemble, en allant chercher les résultats. C'était beaucoup d'émotions, un mélange de joie et d'angoisse que la grossesse s'interrompe.

Nous avons très bien vécu cette période de FIV, ce n'est absolument pas un mauvais souvenir pour nous bien au contraire, car nous avons eu notre petite Solveig dès la première tentative, et ma grossesse s’est merveilleusement bien passée.

Mon conseil pour les femmes rencontrant les mêmes difficultés ? Y croire, et rester positive. Je pense que l'aspect psychologique joue un rôle important !

« J’ai vécu ma grossesse comme un état de grâce…à partir du 2ème trimestre ! »

J'ai beaucoup aimé être enceinte malgré les inévitables désagréments. Les trois premiers mois n'ont pas été les plus faciles, j'étais systématiquement dans le doute et l'appréhension d'une fausse couche. Sans compter l'ensemble des symptômes non désirés de la grossesse : nausées, extrême fatigue et une belle prise de poids !

Une fois le premier trimestre passé, tout est rentré dans l'ordre. Quand mon ventre s'est arrondi et que j'ai finalement pu l'annoncer plus largement autour de moi (nous avions prévenu dès le début nos familles et amis les plus proches), j'ai enfin profité pleinement de ma grossesse. J'ai trouvé quelque chose de fascinant à l'idée d'avoir une vie qui se développait en moi. La magie des premiers mouvements que l'on sent, des échographies, et bien sûr du cœur qui bat... 

Je fais habituellement très attention à manger équilibré et varié, mais pendant les trois premiers mois de grossesse tout s'est inversé ! J'ai eu pas mal de nausées, et tout ce que j'adorais habituellement m'écœurait ! Je ne pouvais pas regarder une carotte sans avoir l'envie immédiate de vomir. J'ai donc mangé ce dont j'avais envie, c'est à dire beaucoup de choses grasses (pizza, burger, viandes grillées ...), ce qui m'a valu de prendre la moitié de mes kilos de grossesse dès le premier trimestre !

Une fois les premiers mois passés, tout s'est remis dans l'ordre et j'ai repris mes bonnes habitudes alimentaires, ainsi que le sport que j'avais mis de côté.

« Le sport m’a permis de rester en forme et de préparer mon corps à l’accouchement. La veille de la naissance de ma fille, je faisais des longueurs à la piscine ! »

Avant d’être enceinte, je faisais beaucoup de course à pied. J’ai immédiatement arrêté en apprenant ma grossesse, et me suis mise à la marche rapide. Je faisais également du yoga et du Pilates, que j'ai continué jusqu'au terme en évitant certaines postures sollicitant les abdominaux. Enfin, j'ai découvert l'aquagym durant les deux derniers mois, activité que je conseille à toutes ! Je pense que le sport permet de rester en forme jusqu'au terme en évitant certaines douleurs lombaires et de bien préparer l'accouchement.

Bien sûr j'avais quelques appréhensions, notamment la transformation de mon corps et la peur de ne pas retrouver ma silhouette d'avant... L'angoisse d'avoir un accouchement douloureux, qui ne se déroule pas comme je le souhaitais… Mais plus la grossesse arrivait à terme, plus ces angoisses disparaissaient ! Je pense que les 9 mois représentent un cycle naturel, qui laisse le temps à chaque femme de se préparer à recevoir l'enfant :)  

Pour m’habiller sans céder aux vêtements avec un nœud sur le ventre, j’ai investi dans quelques basiques de grossesse et adapté ma garde-robe habituelle. Honnêtement je ne suis pas une adepte des vêtements de grossesse même si bien sûr les marques ont bien évolué et que le nœud mettant en évidence le ventre arrondi a presque disparu ! J'ai bien sûr regardé les marques "spécialisées" type Emoiemoi, Envie2fraise et j'ai clairement eu du mal avec le prix des vêtements ...

J'ai donc finalement acheté quelques pièces en ligne sur des sites comme H&M ou Zara, notamment des pantalons de grossesse ou des collants. Pour le reste j'ai utilisé ma garde-robe avant grossesse en privilégiant les robes, les jupes et les blouses...  J’ai fait le choix du bio pour les produits cosmétiques, pour un maximum de sécurité pour mon bébé : j'ai utilisé des produits cosmétiques bio. Je me suis renseignée sur les formules des produits que j'utilisais, car je sais que pendant la grossesse il vaut mieux éviter pas mal de composants présents dans les produits de beauté…

« J’aurais aimé être mieux préparée au post-partum, physiquement et moralement »

Notre rencontre avec Solveig a été un moment magique, et nous nous sommes sentis très bien accompagnés par l’équipe médicale. J'ai vécu un merveilleux accouchement. Tout s'est bien déroulé, les douleurs étaient largement supportables, avec un travail qui s'est déroulé rapidement et un super accompagnement par un personnel médical génial. Il faut dire qu’au terme de ma grossesse j’étais en bonne forme grâce au sport, ça a surement joué ! Pour finir, la rencontre avec notre fille fut un moment magique, indescriptible, et de loin le plus beau jour de ma vie.

Le post partum, j’ai trouvé que ce n’était pas facile... J'aurais aimé qu'on me parle de certains désagréments physiques liés à l'accouchement, même si heureusement ils n’ont pas duré ! Je me suis remise au sport au bout de quelques mois, le temps de récupérer la forme... Quant au moral, j'ai mis pas mal de temps à chasser mes angoisses notamment les choses relatives à la mort subite du nourrisson... Pendant un an, j'ai dû vérifier au moins deux fois par nuit si ma fille respirait correctement ! 

Mon conseil : il faut suivre son instinct ! Je trouve que c’est fondamental de s'écouter, de suivre son instinct ! Il n'y a malheureusement pas de méthode toute faite lorsqu'on devient parent ! Finalement je pense que personne ne connaît mieux son enfant et ses besoins que nous, ses parents. On apprend ensemble. Un enfant n’attend pas que vous soyez parfait, il a juste besoin de votre amour."